Langue 

Je ne suis pas fatiguée !

Date: 13. novembre 2006
Author: Nuccio Quattrocchi
Category: Réflexions
Message, 25. octobre 2006
«Chers enfants, aujourd’hui le Seigneur m’a permis de vous dire à nouveau que vous vivez un temps de grâce. Vous n’êtes pas concients, petits enfants, que Dieu vous donne une grande chance de vous convertir et de vivre dans la paix et dans l’amour. Vous êtes tellement aveugles et attachés aux choses terrestres, et vous pensez à la vie terrestre. Dieu m’a envoyée pour vous guider vers la vie éternelle. Moi, petits enfants, je ne suis pas fatiguée même si je vois vos coeurs lourds et fatigués envers tout ce qui est grâce et don. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Un message insolite, non pas tant dans le contenu que dans le ton. Alors qu’en fait le contenu regarde toujours et seulement la nécessité de la conversion, du retour à Dieu, de l’abandon à Lui, du chemin sérieux, conscient, déterminé, vers la vie éternelle, le ton n’est plus celui de l’invitation mais de la remontrance. Habitués à nous entendre exhortés, sollicités, encouragés, nous sommes frappés de stupeur face à ce message qui ne contient plus, au moins explicitement, aucune invitation mais semble photographier une situation de distance entre Dieu et Marie d’une part, et nous d’autre part.

Chers enfants, aujourd’hui le Seigneur m’a permis de vous dire à nouveau que vous vivez un temps de grâce. Les cieux sont encore ouverts sur l’humanité et sur le monde, mais nous en apercevonsnous ? Vous n’êtes pas conscients, petits enfants, que Dieu vous donne une grande chance de vous convertir et de vivre dans la paix et dans l’amour. Notre Mère a raison, Elle a tout à fait raison et il en est ainsi à l’intérieur de nombre d’entre nous, et en moi aussi. Ne nous abandonne pas, Marie ! Si tu ne voulais pas nous aider, parce que fils ingrats et ne méritant pas ta protection, nous ne saurions à qui nous adresser te disons-nous dans la supplique à la Vierge du Saint Rosaire de Pompéi et aujourd’hui nous te le redisons. Le temps que nous vivons est encore un temps de grâce, le temps opportun pour nous convertir et vivre dans la paix et dans l’amour. Cueillons cette opportunité, cette grâce céleste, avant qu’il ne soit trop tard. Que nous vienne à l’esprit les pleurs de Jésus sur Jérusalem et Ses paroles: « Ah ! Si en ce jour tu avais compris, toi aussi, le message de paix! Mais non, il est demeuré caché à tes yeux. Oui, des jours viendront sur toi, où tes ennemis t’environneront de retranchements, t’investiront, te presseront de toute part. Ils t’écraseront sur le sol, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pier-re parce que tu n’as reconnu le temps où tu as été visitée » (Luc 19, 42-44).

La voie de la paix et de l’amour n’est pas encore cachée à nos yeux, même si nous sommes aveugles et attachés aux choses de la terre. Nous pensons aux choses terrestres; les cieux ne sont pas encore fermés et la grâce peut nous réveiller de notre sommeil, de cette torpeur qui affaiblit notre âme, mais nous devons réagir vite, nous décider avec résolution à la conversion totale, comme Marie nous y a exhortés le mois dernier:

Dieu m’a envoyée pour vous guider vers la vie éternelle, déclare la Gospa. Sous Sa conduite nous ne pouvons manquer la ligne d’arrivée, si vraiment nous désirons l’atteindre. Elle n’est pas fatiguée de nous assister, de nous guider, même si Elle voit nos coeurs lourds et fatigués envers tout ce qui est grâce et don. Nous, nos cœurs, sont surchargés de poids inutiles, écrasés par un illusoire bien-être, entraînés dans une Babel sans cesse renouvelée mais toujours antique. Nous qui, séduits par l’ancienne tentation de réduire la place de Dieu nous sommes fatigués de tout ce qui est grâce et don, aliénés de la vraie vie, de la vie éternelle, c-à-d. de la vie en Dieu. Levons-nous, revenons vers notre Père, disons-Lui: « Père, j’ai péché contre le Ciel et contre Toi; je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes serviteurs » (Luc 15,18-19). Le Père attend notre retour, tout est prêt, manque seulement notre décision. Confionsnous à Notre-Dame avec un abandon filial, avec la confiance des petits, et Elle saura faire de chacun de nous un don au Père et un fruit d’amour pour les frères. N.Q.

 

Source: Echo of Mary ( www.ecodimaria.net ^ )

 


Wap Home | Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN]

Powered by www.medjugorje.ws