Langue 

La Révélation « Privée » et Medjugorje

Date: 20. juillet 2005 , Originally published 10. novembre 2001
Author: Dr. fra Ljudevit Rupcic, OFM
Category: Medjugorje en Eglise , Théologie , Prêtre des Medjugorje

Les Apparitions et les Visions de Medjugorje

Depuis le 24 juin 1981 jusqu’à ce jour, six voyants de Medjugorje (Ivanka Ivanković-Elez, Mirjana Dragićević-Soldo, Vicka Ivanković, Marija Pavlović-Lunetti, Ivan Dragićević et Jakov Čolo) affirment unanimement que Notre-Dame leur apparaît. Ils la voient tous les jours, à l’exception d’Ivanka et de Mirjana qui la voient une fois par an, Ivanka le jour de l’anniversaire des apparitions, et Mirjana le jour de son propre anniversaire. Depuis le début des apparitions, on a tenté de différentes manières de confirmer l’authenticité de ces visions et apparitions. Hormis la constante affirmation des voyants, on a tenté d’obtenir des preuves objectives scientifiques et théologiques de l’authenticité des apparitions. Le régime communiste alors au pouvoir, opposé à la nouvelle des apparitions de Notre-Dame pour des raisons idéologiques et athées, a tenté de prouver dès les premiers jours, à l’aide de médecins de Čitluk et de Mostar, que le discours sur les apparitions était réductible à un simple enfantillage et à des propos d’enfants malades. Lorsque ces médecins établirent que les enfants étaient en parfaite bonne santé, les communistes réunirent une commission composée de douze médecins et psychiatres chargés tout simplement de déclarer que les enfants étaient des malades mentaux. Il est significatif que, malgré la pression, les membres de la commission ne l’ont pas fait, tant il était évident que les enfants étaient sains.

De nombreuses commissions inofficielles et officielles se succédèrent ensuite qui tentèrent d’établir la vérité sur ces apparitions avec plus d’honnêteté, à l’exception des deux commissions formées par Mgr Pavao Žanić, évêque local : il ne leur demanda pas d’étudier les phénomènes de Medjugorje, mais de confirmer son opinion négative qui n’avait aucun fondement dans les apparitions elles-mêmes. Afin de s’assurer du « résultat » de l’enquête, il se nomma lui-même président de la commission chargée de penser et de dire ce qu’il pensait et disait, sans argumentation. D’autres, contrairement à Mgr Žanić et à ses commissions, ont examiné les voyants et ce qui se passait à Medjugorje avec plus de compétence. Après que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, avec à sa tête le Cardinal Ratzinger, a rejeté les « conclusions » des commissions du Mgr Žanić en raison de leur incompétence et de leur absence de fondements, elle ordonna à la Conférence des Évêques de Yougoslavie de créer une autre commission qui s’occuperait des apparitions de Medjugorje avec plus de sérieux. Cette commission a fait preuve de plus de responsabilité, mais ne s’est pas suffisamment impliquée dans la recherche. Elle n’a constaté aucune fausseté dans ces apparitions : optant pour une solution « à la Salomon », elle a déclaré ne pas avoir encore pu constater de preuves quant au caractère surnaturel des apparitions. C’est la position qui a été adoptée par la Conférence des Évêques de Yougoslavie. En raison de la conviction positive de plus en plus généralisée à propos de l’authenticité de ces apparitions - tout particulièrement à cause des dons spirituels exceptionnels constatés dans le monde entier - elle s’est trouvée obligée d’accepter Medjugorje comme un sanctuaire et de s’impliquer davantage dans les questions du bon déroulement des dévotions et d’accompagnement des demandes spirituelles des pèlerins à Medjugorje.

La commission qui a examiné les événements de Medjugorje avec la plus grande compétence et expertise était une commission internationale franco-italienne scientifique et théologique « sur les événements extraordinaires qui se déroulent à Medjugorje ». Les recherches de cette équipe, composée de dix-sept experts en sciences naturelles, de médecins, de psychiatres et de théologiens, ont abouti le 14 janvier 1986, à Paina près de Milan (Italie), à une conclusion en 12 points :

1) Les tests psychologiques permettent d’exclure avec certitude toute illusion ou supercherie chez les voyants individuellement et ensemble.

2) Les examens médicaux, les tests, les observations cliniques etc., permettent d’exclure toute possibilité d’hallucinations pathologiques chez les voyants individuellement et ensemble.

3) Les recherches effectuées préalablement permettent d’exclure une interprétation purement naturelle des manifestations dont il est question chez les voyants individuellement et ensemble.

4) Les informations et les observations qui peuvent être documentées permettent d’exclure la possibilité que ces manifestations soient d’ordre hors-naturel, c’est à dire sous influence diabolique, chez les voyants individuellement et ensemble.

5) Les informations et les observations qui peuvent être documentées permettent d’affirmer qu’il y a une correspondance entre ces manifestations et celles généralement décrites dans la théologie mystique.

6) Les informations et les observations qui peuvent être documentées permettent de dire que les voyants progressent au plan spirituel, ainsi que dans les vertus théologales et morales, depuis le début de ces manifestations jusqu’à aujourd’hui.

7) Les informations et les observations qui peuvent être documentées permettent d’exclure que les enseignements ou le comportement des voyants aient jamais été en nette contradiction avec la foi et la morale chrétiennes.

8) Les informations et les observations qui peuvent être documentées nous permettent de parler de bons fruits spirituels dans le peuple impliqué dans l’action surnaturelle de ces manifestations et attiré par elles.

9) Après plus de quatre ans, à la suite de ces manifestations, divers courants et mouvements sont nés à Medjugorje. Ils ont une influence sur le peuple de Dieu dans l’Église, influence qui s’accorde parfaitement à la doctrine et à la morale chrétiennes.

10) Après plus de quatre ans, on peut parler de fruits spirituels permanents et objectifs, fruits portés par les mouvements nés à Medjugorje.

11) Il est possible d’affirmer que toutes les initiatives bonnes et spirituelles de l’Église, en parfait accord avec l’authentique Magistère de l’Église, trouvent un support dans les événements de Medjugorje.

12) Par conséquent, on peut conclure que, après un examen approfondi des protagonistes, des faits et de leurs effets, non seulement dans le cadre local, mais également par rapport aux échos retentissant dans l’Église universelle, il est bon pour l’Église de reconnaître l’origine surnaturelle et donc la finalité des événements de Medjugorje.

Jusqu’à présent, c’est la recherche la plus consciencieuse et la plus complète des phénomènes de Medjugorje, et de ce fait la plus positive du point de vue scientifique et théologique.

D’autre part, un travail très sérieux de recherche sur les voyants a été entrepris par une équipe d’experts français dirigée par le professeur Henri Joyeux. À l’aide de l’équipement et des compétences les plus modernes, cette équipe a examiné les réactions intérieures des voyants avant, pendant et après l’apparition, ainsi que la synchronisation de leurs réactions au niveau oculaire, auditif, cardiaque et cérébral. Les résultats obtenus par cette commission sont très significatifs. Ils ont démontré que l’objet de l’observation se trouve à l’extérieur des voyants et que toute manipulation externe ou toute entente entre les voyants sont exclues. Les résultats des electroencéphalogrammes individuels et d’autres réactions ont été rassemblés, traités et publiés dans un ouvrage. (H. Joyeux - R. Laurentin, Études médicales et scientifiques sur les apparitions de Medjugorje, Paris 1986)

Les résultats de ladite commission ont confirmé les conclusions de la commission internationale et ont prouvé que les apparitions dont témoignent les voyants constituent un phénomène qui dépasse la science moderne et qui, selon toutes les indications, se situe à un autre niveau.

À propos des recherches scientifiques des apparitions de Medjugorje, il est important de se rappeler que - dans toute l’histoire des apparitions - aucunes n’ont jamais été examinées aussi amplement ni avec tant de rigueur scientifique que celles de Medjugorje. Si l’on compare les recherches de Lourdes et de Fatima avec celles faites à Medjugorje, on n’y trouve pratiquement aucune ressemblance. Aucun autre voyant n’a jamais été examiné avec autant de rigueur et autant de succès, ce qui, d’ailleurs, autrefois n’était pas possible, vu le niveau scientifique et l’insuffisance des moyens techniques de l’époque. D’autre part, il est également très significatif de remarquer qu’à Lourdes il n’y avait qu’une seule voyante, Bernadette Soubirous, à Fatima trois voyants, et à Medjugorje six. Il est plus facile de manipuler un seul voyant que plusieurs. De même, une confirmation massive a plus de valeur qu’une confirmation individuelle. Au sujet de Bernadette, le médecin a dit qu’elle était psychologiquement fragile. En ce qui concerne les voyants de Medjugorje, une santé exemplaire a été constatée. Lorsqu’on y ajoute des qualités morales positives et la concordance de leurs témoignages, il ne peut y avoir de doutes significatifs que les apparitions dont les voyants témoignent soient vraiment surnaturelles et dignes de foi.

Nous en trouvons une confirmation dans le contenu des messages de Medjugorje. Outre les cinq messages principaux sur lesquels les voyants sont tous d’accord, Notre Dame donne chaque mois à Marija Pavlović des messages destinés au monde entier. Bien que leur quantité représente aujourd’hui le volume d’un livret, on ne peut rien y trouver qui contredirait un tant soit peu la doctrine et la foi chrétiennes. Bien au contraire : avec les messages principaux, ils représentent un vrai trésor de théologie pratique et accessible, dont 80% de prêtres de notre époque n’atteindraient pas le niveau. C’est d’autant plus significatif que Marija, comme les autres voyants, est une croyante tout à fait moyenne qui n’a même pas pu suivre les cours ordinaires de catéchisme, et encore moins acquérir une formation théologique pratique. Même les insinuations de l’évêque et d’autres adversaires de Medjugorje, à savoir que les auteurs des messages seraient les franciscains, parlent en faveur du contenu extraordinaire des messages. C’est une confirmation indirecte de leur caractère exceptionnel.

 

Source: © Information Centre "Mir" Medjugorje ( www.medjugorje.hr ^ )

 


Wap Home | Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN]

Powered by www.medjugorje.ws