Langue 

Impulsions pour la Lecture de l’Écriture Sainte

Date: 16. novembre 2005 , Originally published 10. novembre 2001
Author: Kurt Knotziger
Category: Théologie
Content of the article
  1. Introduction
  2. Les Messages se Référant aux Paroles Bibliques

Introduction

Les messages de Medjugorje nous appellent à quatre reprises à lire l’Écriture Sainte. Le message du 18 octobre 1984 dit : « Aujourd’hui, je vous invite à lire la Bible chaque jour dans vos maisons. Elle doit être exposée dans un endroit visible pour vous inviter toujours à la lecture et à la prière. » Un autre message reprend cette même invitation : « Chaque famille doit prier et lire la Bible ensemble ! » (14 février 1985) Deux autres messages expliquent l’importance de la lecture biblique : « Priez et lisez l’Écriture Sainte, pour qu’à travers elle, vous puissiez découvrir le message qui vous est adressé à travers ma venue. » Et puis : « Lisez l’Écriture Sainte, vivez-la et priez-la, pour que vous puissiez reconnaître les signes de ce temps. » (25 juin 1991 et 25 août 1993)

Un séminaire de formation pour les animateurs des groupes de prière et des pèlerinages à Medjugorje ne devrait jamais oublier de parler de la pratique de la lecture biblique, car les personnes désireuses de cheminer conformément aux messages de Medjugorje posent toujours des questions à ce sujet. La question la plus fréquente concerne la prise de conscience que les messages ne disent rien de nouveau sur la foi, et qu’ils ne se réfèrent pas aux événements d’actualité. Les voyants redisent inlassablement que toutes les réponses aux questions que l’on voudrait poser à la Gospa se trouvent dans la Bible. Pourquoi alors la Gospa donne-t-elle des messages, si de toute façon tout est contenu dans les Écritures ?

Les messages appellent avec insistance à la lecture de la Bible et renvoient ainsi à ce que Dieu nous dit à travers la parole révélée. L’Écriture Sainte est la charte - le fondement de notre foi dans le double sens du mot : elle nous dit ce que Dieu nous a révélé sur lui-même et ce qu’Il nous conseille pour nous, mais elle est également un document qui nous engage par écrit. Dans la louange et l’action de grâce, la Bible raconte les œuvres de Dieu et sa gloire éternelle ; elle nous indique le chemin du salut et la manière d’être de plus en plus unis à Dieu et les uns aux autres, la manière de devenir le peuple de Dieu... Il est important que les groupes de prière qui se sont formés dans de nombreux lieux et qui lisent l’Écriture Sainte ensemble aient un accompagnement avisé. L’introduction théologique à la Bible présuppose la prise de conscience du fait que l’Écriture Sainte est la Parole de Dieu exprimée à une époque lointaine, dans un langage humain et dans un milieu culturel qui nous sont étrangers. Pour bien la comprendre, il faut donc connaître le contexte, le langage et les conditions de vie de l’époque. Le texte biblique doit aussi être reconnu comme la Parole de Dieu pour notre temps, il doit être actualisé : ce n’est qu’ainsi qu’une interprétation correcte devient possible. L’ignorance de ces éléments implique le risque de s’empêtrer dans des erreurs fondamentalistes. Le but le plus important de toute fréquentation de l’Écriture Sainte restant l’approfondissement de la foi, nous sommes appelés avec insistance à ne jamais séparer la lecture de l’Écriture de la prière. La Bible n’est pas un roman, elle nous aide à prier et nous indique le chemin de vie. Dans les groupes de prière de Medjugorje, les membres invoquent l’Esprit Saint avant d’aborder la lecture de la Bible, car Jésus a promis : « Je vous enverrai un autre défenseur qui sera toujours avec vous, l’Esprit de vérité » (Jn 14,16ss), « c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit ». (Jn 14,26). Les invitations de la Mère de Dieu ne disent rien d’autre : pour comprendre, il nous faut prier pour recevoir le don du Saint-Esprit. À plusieurs reprises avant la fête de la Pentecôte, la Gospa nous a appelés à la prier pour l’effusion de l’Esprit Saint, esprit de prière et de vérité, et à nous ouvrir à l’Esprit Saint qui nous éclairera et rendra capables de témoigner de sa présence à Medjugorje.

L’expérience montre que les difficultés principales concernent la lecture de l’Ancien Testament. Il est important d’indiquer que la plupart des livres de l’Ancien Testament sont le fruit d’une longue période de transmission orale : Dieu s’est révélé aux patriarches et aux prophètes qui ont transmis ce qu’ils ont reçu oralement, mais aussi par écrit. Les scribes du Peuple de Dieu ont médité dans la prière, ont expliqué et ont commenté la Parole de Dieu reçue, jusqu’à ce que, plus tard, elle soit définitivement mise par écrit et ainsi transmise jusqu’à nous. Cette Écriture a été reconnue par Jésus et par l’Église primitive comme Écriture Sainte, et a été transmise par l’Église en tant que telle. L’Ancien Testament a annoncé Jésus et a préparé sa venue. Certains passages ne sont compréhensibles que dans le contexte de l’époque. Jésus a dit à ce sujet : « Il a été dit aux anciens ... mais moi je vous dis ... ». La Révélation de Dieu trouve son accomplissement, et tout ce qui a été révélé son explication, seulement dans le Nouveau Testament. Si l’on n’arrive pas à avancer dans la compréhension de certains passages difficiles, il sera toujours nécessaire de se renseigner auprès des personnes compétentes.

Dans la lecture biblique, il est bon de faire une lecture suivie qui facilite la compréhension du contexte, tout en sachant qu’une telle lecture n’est qu’une possibilité parmi d’autres, et qu’elle ne doit jamais être comprise comme un ordre. Les occasions particulières et les temps liturgiques forts font appel à la lecture des textes appropriés. En ce qui concerne les prêtres et les religieux qui suivent les lectures proposées par le bréviaire, il est plus profitable de consacrer plus d’attention aux lectures obligatoires, de lire les textes en les méditant ou de rechercher les commentaires de ces textes pour parvenir à une meilleure compréhension, que de faire une lecture suivie.

La liturgie de la messe est particulièrement importante. Selon la Constitution dogmatique du Concile Vatican II « Sur la Liturgie », la célébration de la liturgie eucharistique doit être le sommet et la source de notre vie de foi. Dans la célébration de la messe, il ne s’agit pas seulement de la réactualisation de l’œuvre de la Rédemption, mais également du fait que nous sommes rassemblés autour du Christ, à l’écoute de sa parole qui nous est adressée. À la maison, nous pouvons tranquillement relire les passages entendus, y réfléchir et les mettre en relation avec l’homélie, s’il y en a eu. Il est également possible de se préparer pour la célébration de la messe en lisant préalablement les lectures du jour. Le message du 25 août 1993 pourrait être considéré comme une synthèse de tous les messages : « Lisez l’Écriture Sainte, mettez-la en pratique et priez, afin de pouvoir reconnaître les signes de ce temps. »

Certains prêtres utilisent les messages de Medjugorje comme une précieuse source lors de la préparation de leurs homélies. Les messages en soi sont déjà comme des prédications qui reprennent les révélations données dans la Bible. On y trouve des formulations vraiment bien adaptées à la diffusion. Il est légitime de les utiliser pour la préparation des homélies, parce qu’ils correspondent au message central de l’Évangile. Paul Zulehner, professeur de théologie pastorale à l’université de Vienne, a déclaré que « Medjugorje n’éloigne pas mais, ramène à la Bible. C’est pour moi un des critères théologiques les plus importants pour affirmer que Marie n’est pas le point d’arrivée mais celle qui indique le chemin. »

Il est toujours bien de s’en tenir tout simplement à la Parole de Dieu, de la méditer et de la laisser agir en soi dans la prière. Pour cela, la Mère de Dieu peut nous servir de modèle. Dans l’Évangile de Luc, nous lisons à deux reprises qu’elle « gardait ces paroles et ces événements dans son cœur et les méditait » pour en comprendre la signification. La Parole de Dieu doit ainsi pénétrer le cœur des hommes et y porter du fruit. Lorsque nous prenons la Bible pour la lire, elle n’est plus un livre ordinaire, mais le message que Dieu veut adresser personnellement au lecteur ou à l’auditeur. Écouter le passage comme si c’était la première fois permet de mieux percevoir le sens des paroles. Celui qui accorde ainsi toute son attention au texte biblique y cherche la vérité cachée et reconnaît que la lumière du Saint Esprit est indispensable pour cela. La lecture devient ainsi prière, et le cœur se tourne de plus en plus intensément vers Dieu. Les messages de Medjugorje parlent dès le début de cette attention à Dieu, de cette « conversion du cœur ». Qui lit ainsi l’Écriture Sainte désire de plus en plus comprendre et appliquer ce qui lui est concrètement demandé. La lecture biblique devient ainsi un temps consacré à la prière, mais aussi un temps d’action, de mise en pratique inspirée et portée par les paroles bibliques.

Qui lit la Bible à partir des messages de Medjugorje, tout comme celui qui lit les messages à partir de la Bible, découvrira des parallèles. À titre d’exemple, voici quelques textes. Il faut mentionner la similitude des débuts. Au « début de l’Évangile de Jésus Christ » (Mc 1,1 et 1,15) nous lisons : « Croyez à l’Évangile » et « Le Royaume de Dieu est proche ». L’appel à la foi et à la prise de conscience de la proximité du Royaume de Dieu redevient une réalité à Medjugorje. Ici aussi, les événements ont commencé par un appel à la conversion, ici aussi, on peut expérimenter la proximité du Royaume de Dieu qui se répand à partir de ce lieu. Jean-Baptiste, envoyé par Dieu, a proclamé l’appel à la conversion (Mc 1,15), les événements de Medjugorje ont commencé en la fête de Jean-Baptiste. Le fondement des messages adressés au monde à partir de ce lieu est précisément l’appel à la conversion. La prière et le jeûne sont soulignés comme des pas à faire sur le chemin de la conversion ; c’est précisément ce que Jésus lui-même a conseillé aux siens. (Cf. Mt 5,5-8 et Mc 9,29). Au sujet de la prière, l’Évangile, comme les messages, dit que nous ne devons pas nous lasser, car dans la prière nous nous adressons à Dieu. Ici et là, le jeûne est considéré comme indispensable, parce qu’il nous libère des liens qui nous attachent à ce qui est passager et nous rend disponibles à Dieu et à ses demandes. La paix, un don de Dieu et un fruit de l’effort des hommes, est extrêmement importante dans la révélation biblique comme dans les messages de Medjugorje. La paix est présentée comme une tâche à accomplir, car l’Évangile déclare « Bienheureux les artisans de paix » (Mt 5,9), mais aussi, et sans équivoque, comme venant de Dieu (Ps 29,11) : « Le Seigneur bénit son peuple dans la paix ». Paul, à son tour, donne sa bénédiction en disant : « Que le Seigneur de la paix vous donne la paix » (2 Th 3,16). Les messages de Medjugorje soulignent la même chose : l’importance de l’action personnelle en faveur de la paix, mais aussi la nécessité d’implorer Dieu, afin qu’Il accorde la paix.

Tout cela n’est pas un supplément ou une nouvelle étape de la Révélation, mais un appel à réaliser dans la vie ce que la Parole de Dieu a déjà dit dans l’Écriture Sainte. La spécificité des messages de Medjugorje consiste dans le fait que la Mère les adresse à ses « chers enfants ». En tant que Mère des chrétiens et Mère de l’Église, Marie nous rappelle avec amour et insistance l’Évangile de son Fils.

Sœur Emmanuel de la Communauté des Béatitudes a fait remarquer une signification très actuelle des messages de Medjugorje, précisément en lien avec les Écritures. Elle envoie régulièrement à l’Abbaye Blanche des nouvelles de Medjugorje, diffusées dans le monde entier à partir de ce lieu. Le 15 janvier 1994, elle écrit : « À notre époque, nous sommes envahis par une confuse et angoissante marée de prophéties contradictoires. Nous remercions la Gospa de nous conduire à la source de la vraie foi, à la vivante Révélation de la Bible. »

Vicka s’adresse aux pèlerins disant : « La Mère de Dieu dit : "Prenez chaque matin la Bible, lisez quelques lignes et vivez-en au cours de la journée. Vous trouverez ainsi la réponse à tout ce que la journée vous réserve." » Cela ne signifie pas que nous devons attendre que la lecture de l’Écriture Sainte nous donne les réponses à nos questions sous forme d’éclairs, mais que la personne qui lit régulièrement la Parole devient de plus en plus imprégnée par l’Esprit de Dieu qui parle à travers l’Écriture, et trouve ainsi les réponses aux questions que la vie entraîne. Il n’est pas vrai que la Bible donne instantanément des réponses à chaque problème.

 

Source: © Information Centre "Mir" Medjugorje ( www.medjugorje.hr ^ )

 


Wap Home | Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN]

Powered by www.medjugorje.ws