Langue 

Commentaire du Message, 25. août 2003

RENDEZ GRACES A DIEU


 

Message, 25. août 2003
«Chers enfants, aujourd'hui encore je vous invite à remercier Dieu dans vos cœurs, pour toutes les grâces qu'il vous donne, aussi à travers les signes et les couleurs qui sont dans la nature. Dieu désire vous rapprocher de lui et vous incite à lui donner la gloire et la louange. C'est pourquoi je vous appelle à nouveau, petits enfants, priez, priez, priez et n'oubliez pas que je suis avec vous. J'intercède devant Dieu pour chacun de vous jusqu'à ce que votre joie soit complète en lui. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Dans ce message, Marie, notre Mère, nous appelle à la prière d’action de grâce pour tout ce que Dieu nous a donné et qu’Il continue à nous donner. Or, tout ce qu’Il a créé est pour l’homme et à cause de l’homme. Le Livre de la Genèse le confirme : « Dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre. Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture. » (Gen 1, 28b-29) Dieu a créé l’homme à cause de son immense amour. Il a marqué le cœur humain par le sceau de son esprit et de son amour de la manière la plus parfaite. Toutes les autres créatures ne sont que des signes de la présence de Dieu, et l’homme est l’image de Dieu. C’est pourquoi le cœur humain ne trouve pas la paix tant qu’il ne se repose en Dieu, c’est pourquoi l’homme ne peut être pacifié que par Dieu seul. Pour l’homme, Dieu est une question incontournable, car il est la réponse aux questions que l’homme se pose : « A qui est-ce que j’appartiens et à qui est-ce que je vais ? » Personne ni rien ne peut étouffer dans l’homme ce désir, cette faim et cette soif de Dieu. L’histoire nous montre que Dieu ne peut être éliminé du cœur et de l’intelligence des hommes de toutes les générations. L’homme cherche Dieu de différentes manières et s’adresse à des diverses sources, qui peuvent être fausses et empoisonnées. Avec Marie, nous sommes surs que nous trouverons la source saine, Dieu Lui-même. Elle nous promet son intercession jusqu’à ce que notre joie devienne parfaite en Dieu.

Comme Dieu a regardé avec miséricorde l’humilité de sa servante Marie, il regarde avec miséricorde chaque personne, il aime chaque personne. Marie nous invite à regarder d’abord ce qui nous entoure, les œuvres merveilleuses de Dieu, qui d’elles-mêmes - sans le Créateur - ne pourraient exister ni être. Des choses créées et des créatures nous pouvons déduire l’existence du Créateur. Si les créatures peuvent être si belles et si parfaites, combien plus l’est leur Créateur. Mépriser ce que Dieu a créé signifie mépriser le Créateur Lui-même. Le monde qui nous entoure, chaque personne, et nous-mêmes, sommes l’œuvre des mains du Créateur et de Son amour. Ce monde est le monde de Dieu et tout l’univers respire le souffle de vie du Dieu vivant. Tout ce que nous sommes, ce que nous voyons et ce que nous avons ne nous appartient pas, mais appartient à Dieu. Cette terre n’est pas à nous mais à Dieu, c’est son œuvre. C’est pourquoi l’homme doit sans cesse étudier ce monde merveilleux et ses lois qu’il n’a pas encore scrutées à fond. L’homme, parce qu’il est étranger sur cette terre et parce que la terre n’est pas son œuvre, doit l’examiner et apprendre à connaître ses lois.

Un écrivain slovaque a écrit le récit « A qui appartient le soleil ? » qui raconte l’histoire d’un garçon d’une famille très pauvre. Or, il ne savait pas qu’ils étaient pauvres car ils vivaient heureux. Il a découvert sa pauvreté à l’école, quand les autres ont commencé à l’appeler pauvre. Alors, le garçon dit à sa mère : « Pourquoi les gens disent-ils que nous sommes pauvres ? » Il reçut cette explication : « Parce que cette maison ne nous appartient pas, parce que ces choses ici et ces choses là ne sont pas à nous… » Le garçon resta abasourdi. Il ne le savait pas. A la fin, il posa la dernière question, la question décisive : « Et le soleil, à qui appartient-il ? » La réponse de sa mère le réjouit profondément : « Le soleil appartient au bon Dieu. » C’était la révélation de la paternité de Dieu qui l’a, par la suite, portée pendant toute sa vie.

Commençons à rendre grâce à Dieu. Apprenons à prier en rendant grâce non seulement pour ce qui est beau et bon dans notre vie, mais également pour ce qui est difficile, pénible, et même incompréhensible, sachant que Dieu tourne tout en bien pour ceux qui l’aiment.

Apprenons avec Marie et prions avec Marie.

P. Ljubo Kurtovic

Medjugorje, le 26 août 2003


Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

 


Wap Home | Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN]

Powered by www.medjugorje.ws