Langue 

Commentaire du Message, 25. janvier 2004

CONNAITRE L'AMOUR DE DIEU


 

Message, 25. janvier 2004
«Chers enfants, aujourd’hui encore, je vous invite a prier. Priez, petits enfants, d’une maniere particuliere pour tous ceux qui n’ont pas connu l’amour de Dieu. Priez pour que leurs coeurs s’ouvrent et se rapprochent de mon coeur et du coeur de mon Fils Jésus, afin que nous puissions les transformer en hommes de paix et d’amour. Merci d’avoir répondu a mon appel. »

Notre Mère du Ciel, la Reine de la Paix, adresse sa parole maternelle à nous tous, inlassablement, patiemment, et avec un amour qui est exigent. L’amour de Marie, notre Mère, ne nous laisse pas passifs, mais il veut nous mouvoir, afin que nous fassions quelque chose de beau et de bon pour Dieu dans notre prochain. Nous pouvons être mus seulement si nous permettons à Dieu de nous toucher et de nous mouvoir. Seul celui qui a rencontré Dieu, et qui a fait l’expérience combien Dieu l’aime, pourra donner aux autres ce qu’il a lui-même reçu. Nous ne pouvons pas donner ce que nous ne possédons pas, et nous ne pouvons pas posséder si nous ne demandons rien à Dieu qui donne non chichement, mais en abondance.

Personne ne peut dire : « J’aime Dieu au point de ne pas pouvoir L’aimer davantage ». Nous pouvons toujours davantage et plus fort.

Marie, notre Mère, veut que nous comprenions combien Dieu nous aime. L’amour de Dieu est si tendre qu’il ne s’impose jamais. Dieu n’apporte jamais la confusion à l’âme ; Il préfère l’attirer et la remplir de son amour. Or, Dieu ne peut remplir ce qui est déjà rempli par quelque chose. Nous devons nous vider pour qu’Il puise nous remplir. Jésus nous enseigne : « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu. » (Mt 5,8) Seul un cœur pur voit Dieu et peut reconnaître dans son prochain quelqu’un pour qui il est lui-même responsable. Nous sommes tous responsables les uns pour les autres, et nous sommes liés les uns aux autres par des fils spirituels invisibles. Nous rayonnons autour de nous le bien ou le mal. Le bien de l’autre est aussi mon bien.

Aujourd’hui encore, à travers Marie, Dieu a besoin de nos mains, de notre voix, de nos pieds, pour aimer ce monde à travers nous. Dieu n’attend pas de nous des œuvres grandes et sensationnelles, mais Il demande que nous mettions de l’amour dans tout ce que nous faisons. Nous ne pouvons pas, et nous ne devons pas, garder l’amour de Dieu pour nous-mêmes. Le but de nos efforts, de nos prières et de nos œuvres n’est pas de nous approcher de Dieu et de rester auprès de Lui, mais d’attirer à Lui tous les hommes - ceux qu’Il a mis sur notre chemin. Ou plutôt permettre qu’Il les attire à Lui-même à travers nous et qu’Il leur accorde la santé, la paix, la liberté.

La Bienheureuse Mère Teresa a dit : « L’amour vrai apporte toujours la souffrance. Il est toujours une souffrance. » L’amour et la souffrance vont toujours ensemble. C’est ce que le Christ nous a aussi montré. Il nous a aimés aussi dans la douleur. Il nous a aimés, mais non parce que ce serait agréable pour Lui. Il est allé jusqu’à la mort sur la croix. Jésus nous enseigne en nous disant : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. » (Jn 15,13-14)

Aujourd’hui, le monde n’a pas faim de choses ou de l’argent, mais d’amour. Nous sommes crées pour l’amour. Si nous n’avons pas l’amour, alors nous chercherons à remplir ce vide avec des choses et avec des plaisirs passagers, mais nous ne pouvons pas tromper notre cœur et notre âme, parce qu’ils réclament la source qui les a crées. La plus grande faim de l’être humain est d’amer et d’être aimé. Nous tombons malades parce que nous n’aimons pas et ne faisons pas l’expérience de l’amour de Dieu. C’est pourquoi - aussi dans ce message - Marie, notre Mère, nous appelle : « Priez ». Or, la prière n’est pas un besoin psychologique, mais une exigence de l’amour envers Dieu. L’amour est la prière. Si nous ne prions pas, nous ne pourrons pas aimer, et si nous n’aimons pas, nous n’aurons pas la force de mourir à nous-mêmes et à notre égoïsme qui nous blesse et qui blesse les autres autour de nous.

Ne nous lassons pas de marcher sur le chemin sur lequel notre Mère nous appelle et sur lequel elle marche avec nous pour nous conduire à la source de la vie - à Dieu.

P. Ljubo Kurtovic
Medjugorje, le 26 janvier 2004


Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

 


Wap Home | Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN]

Powered by www.medjugorje.ws